C’est quoi les robots LEGO® Mindstorms EV3 ?

> Robogenie > C’est quoi les robots LEGO® Mindstorms EV3 ?

Les robots LEGO® Mindstorms EV3 : un set impressionnant de 601 pièces et une capacité de création décuplée par rapport à d’autres outils.

Mindstorms EV3, bien plus que des LEGO®

De nombreuses pièces et un système plug-and-play

Le système LEGO® Mindstorms offre un kit de robotique programmable plug-and-Play, littéralement brancher et jouer en français, intégrant des guides de construction, des microcontrôleurs et des capteurs, tous connectés via un langage de programmation puissant et complet.
Chez ROBOGENIE, on fournit en plus de nombreuses pièces additionnelles pour construire des robots encore plus complexes !

Un langage de programmation simplifié

Sur l’écran, rien de semblable à un crypto-langage de programmeur : pas de C++, de HTML5, de Python ni de JavaScript.
Une interface de programmation graphique contrôle le robot par blocs et de manière séquentielle : le robot exécute les commandes dans l’ordre dans lequel on les met.
Chaque bloc correspond à une action précise. Il s’agit d’une version adaptée de LabVIEW de National Instruments, destinée aux professionnels de l’électronique et de la recherche scientifique.
Le langage EV3 et ses blocs permet une infinité de possibilités.
En plus, on peut facilement intégrer d’autres langages comme Scratch.
Il existe également des shields, des cartes d’adaptation, qui permettent d’intégrer Arduino ou Raspberry tout en gardant la mécanique LEGO®.

Les LEGO® Mindstorms et les fondamentaux de la robotique

Le robot LEGO® Mindstorms offre la possibilité de familiariser les apprenants avec les trois éléments fondamentaux de la robotique que sont les capteurs (tactile, sonore, optique, ultrason), les actionneurs (moteurs, affichage, haut-parleur) et le microcontrôleur (la brique programmable).

Que peut-on faire avec les robots LEGO® Mindstorms chez Robogenie ?

Les activités proposées par ROBOGENIE avec le robot LEGO® Mindstorms sont généralement des défis et une série d’activités captivantes que les élèves ont à relever. Ces défis consistent à construire et programmer un robot afin qu’il soit capable d’effectuer une mission bien définie:

  • se déplacer sans se cogner contre les murs
  • suivre un parcours
  • mouvoir un objet
  • un combat de sumo
  • une chaîne de recyclage
  • se déplacer dans un labyrinthe
  • la danse des éléphants…

Ils sont conçus pour offrir un degré de difficulté croissant et permettre l’intégration progressive de plusieurs robots dans un même défi (travail en équipes).
En plus de créer une saine émulation entre les participants, les défis sont l’occasion pour les élèves de faire un premier pas vers la compréhension du fonctionnement interne d’un robot.
L’aspect compétitif de l’activité est la source de motivation la plus forte des élèves et cela leur permet de surmonter leurs difficultés et de raviver leur intérêt pour cette activité.
L’aspect ludique favorise l’engagement des élèves envers la programmation et stimule leur créativité et leur enthousiasme.

Quelles sont les caractéristiques techniques des LEGO® Mindstorms ?

La brique EV3 contient « un processeur Arm9 plus rapide, 16 MB de mémoire flash embarquée, 64 MB de mémoire RAM, un slot d’extension SD, un OS Linux, l’USB 2.0, 4 ports d’entrées et 4 ports de sortie permettant l’interconnexion de plusieurs briques « intelligentes » EV3 entre elles. Les moteurs se branchent côté lettre et les capteurs se branchent côté chiffre (4 de chaque côté).
Elle contient également un haut-parleur, le Bluetooth 2.1, 3 servo-moteurs interactifs, deux capteurs sensoriels, un capteur IR, un capteur de couleurs amélioré (détection de 6 couleurs et de l’absence de couleur) et une programmation est possible directement sur l’écran de la brique « intelligente » EV3.

Les robots LEGO® Mindstorms bénéficient d’une grande communauté avec un grand esprit de partage. Les formateurs de ROBOGENIE sont experts en robotique et savent comment l’enseigner.

Le saviez-vous ?

Ole Kirk Christiansen (1891-1958) a créé le groupe LEGO® en 1932 dans le but d’utiliser le vieux bois provenant de son activité de menuiserie.
Il a breveté les désormais célèbres blocs LEGO® imbriqués en 1949.

Pin It on Pinterest